Accueil Blog Le Polo Club Saint Tropez Retour

Le Polo Club Saint Tropez 1 mai 2017

Le Polo Club Saint Tropez: En route vers une renommée mondiale - Tous les amateurs de polo le connaissent - Justin Gaunt. Tout en étant joueur professionnel, il dirige également le Polo Club Saint Tropez depuis son acquisition par le nouveau propriétaire, Alshair Fiyaz. C’est à ce sujet que nous avons souhaité le rencontrer, ainsi que le directeur d'exploitation, Olivier Zimmerlin, pour faire un point sur la nouvelle orientation du Polo.



Caroline Simon: Bonjour Justin. Nous avons vu le polo se transformer depuis 2 ans et je souhaitais comprendre la nouvelle orientation donnée à ce club…

Justin Gaunt: Bonjour Caroline. En fait, le propriétaire, qui est un passionné de chevaux, a voulu donner une nouvelle envergure plus haut de gamme à ce club pour en faire l’un des 5 meilleurs clubs au monde. En 2 ans, nous avons du tout reprendre à zéro et nous avons déjà vu les premiers résultats. Nous recevons déjà 3 des 7 meilleurs joueurs mondiaux, ce qui n’est pas rien.

Nous sommes l’un des seuls clubs de polo à pouvoir loger les joueurs et les palefreniers, avec des prestations similaires. Les équipes restent jusqu’à 5 mois selon les tournois.Pour les entrainements, nous avons actuellement 4 terrains dont une nouvelle carrière qui est magnifique. En parallèle, nous offrons une infrastructure complète avec le restaurant, la salle de sport, le spa, la salle de cryothérapie (la seule double cabine dans le sud de la France). 



Caroline Simon: Donc vous avez réussi à concrétiser un projet..

Justin Gaunt: Pas tout à fait. Notamment en terme de capacité d’accueil. Avec l’agrandissement déjà effectué, nous pouvons accueillir jusqu’à 380 chevaux. Mais cela ne suffit pas, car avec les tournois en été, les boxes sont déjà tous réservés dès janvier.

Nous avons 60 chevaux à l’année mais à terme nous espérons pouvoir en accueillir 200. D’ailleurs les premiers poulains gassinois naitront en mai. L’idée est de faire fonctionner le centre à l’année pour dynamiser la presqu’île également en hiver.  L’impact économique est conséquent. Nous souhaitons en faire un centre sportif dédié au cheval : jumping, cours pour enfants, week-end d’entreprise avec initiation au polo, cours de dressage, cours de maréchal ferrant, cours d’ostéopathe du cheval et encore tant de possibilité…


Caroline Simon: Pour en revenir au Polo à proprement parler, pouvez-vous m’en dire un peu plus ?

Justin Gaunt: Comme je vous l’ai dit nous souhaitons pouvoir accueillir tous les meilleurs joueurs mondiaux. Notre clientèle est internationale. C’est un travail d’équipe avec des professionnels et des passionnés qui peuvent former s’unir pour former une équipe.

Le cheval tient une place important et les joueurs sont très respectueux de leurs chevaux. Contrairement aux chevaux de course où c’est une épreuve de rapidité pour laquelle il est possible de former un cheval en 2 ans, le polo est un sport d’endurance et de précision où 6 années sont nécessaires pour former un cheval.

Bien que l'enseignement de base soit terminé, l'entraînement intensif est constant pour le cheval et le cavalier. Par exemple, la préparation des tournois commence dès le mois de mars. Cela permet d’éviter des accidents, qui, malheureusement, arrivent de temps en temps aux chevaux mais la plupart du temps aux cavaliers.

Nous avons également une école de polo, donc il est possible de s’initier pour environ 200-250 EUR l’heure de cours particulier.

 



Caroline Simon: Parlez nous un peu des tournois…

Justin Gaunt: Les tournois s’organisent par niveau. Un tournoi dure environ 2 semaines, et nous organisons d’ailleurs l’accès gratuit aux finales afin de permettre au plus grand nombre d’en profiter et de découvrir ce sport merveilleux. Pour les VIP et sponsors, nous aménageons le club house.

Nous discutons avec Athina Onassis pour pouvoir essayer une autre étape de jumping, en parallèle de celle qui existe avec le tournoi au Nikki Beach et qui est magnifique. Cela pourrait se faire en Avril par exemple.

Par la suite, nous souhaitons arriver à faire venir le Prince Albert et le Prince Harry, mais pour cela il nous faut des infrastructures complémentaires. Nous y travaillons d’ailleurs avec la mairie.




Caroline Simon: Mais le club c’est également le restaurant qui a évolué..

Olivier Zimmerlin: Effectivement nous avons fait évolué le restaurant pour le rendre plus accessible à un plus grand nombre tout en gardant son esprit. Nous en avons fait un restaurant “bistronomique” si je puis dire, avec une ambiance autour de l’Argentine et du Pérou.

La capacité d’accueil est de 80 places en extérieur et 250 en intérieur. Et nous sommes même monté à 300 personnes pour des évènements.

Nous avons dynamisé le déjeuner avec une formule “plat du jour” à 19 EUR. Nous gardons la carte en parallèle avec un thème sado (grillades) avec une grillade en cuisine extérieure avec une viande tout droit venue d’Argentine.

Le restaurant rouvre ses portes le 13 mai 2017. Le restaurant sera ouvert midi et soir, et fermé le lundi, à l’exception de Juillet et Aout.


Olivier Zimmerlin, Caroline Simon, Caroline Merlin et Justin Gaunt


Caroline Simon: Nous aurons l’occasion de nous y voir. Et Justin si vous deviez conclure en quelques mots.

Justin Gaunt: Je dirai que notre but est de développer ce complexe afin de le faire vivre tout au long de l’année, pour le plus grand  bonheur de tous. Cela est un véritable atout pour la Presqu’île.

Caroline Simon

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques de visite du site.

En savoir plus Fermer